LA LECTIO DIVINA

21 août 2017 – Saint Pie X

Matthieu 19, 16-22

 

1.     La lectio (proprement dite)…

 

Prière pour demander l’Eau Vive de la Lectio divina :

Ô Jésus ressuscité, voici ma cruche vide, vide, vide, encore aujourd’hui…  Par l’intercession de l’Esprit Saint et du Cœur Immaculé de Marie, merci de la remplir à ras bord de ton Eau Vive et de boucher toutes les fissures afin qu’il n’y ait pas de fuites par où ta grâce puisse s’échapper…  Amen!

 

Invocation à l’évangéliste et au saint du jour…

 

L’enchaînement des faits :

Un jeune homme s’approche de Jésus et lui demande ce qu’il faut faire de bon pour avoir la vie éternelle.

 

La qualité de l’action :

Jésus répond à son interlocuteur :  « Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon?  Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul!  Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. »  « Lesquels? » lui dit-il.  Jésus énumère un à un les commandements.  Le jeune homme lui dit qu’il a tout observé cela.  Alors Jésus lui dit :  « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux.  Puis viens, suis-moi. »

À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

 

Selon la Bible des peuples, une question est posée à Jésus, question à laquelle il apporte trois réponses :

Un seul est bon :  Jésus renvoie l’interlocuteur au Père qui seul est bon.

Le salut est un don qu’on ne mérite pas :  Même si l’on observe les commandements, on ne mérite pas le salut.  C’est un don gratuit de Dieu.

Aimer son prochain : Aimer son prochain comme soi-même et pas moins que soi-même.

 

Les textes parallèles :

2 M 7, 36 :  Les justes verront le jour de Dieu.

Lc 20, 37-38 :  Dieu n’est pas le Dieu des morts.

Jn 6, 39-40 :  Jésus nous dit que c’est la volonté du Père qu’il nous ressuscite, pourvu que nous croyions en lui.

Jn 14, 6 :  Je suis le chemin, la vérité et la vie.

Mt 8, 20 :  Jésus n’avait pas une pierre où reposer sa tête.

Mt 7, 14 :  Il est étroit le chemin.

 

2.     La méditatio (la ruminatio)…

 

Les valeurs permanentes :

Choisir entre un trésor terrestre ou un trésor céleste.

Choisir de suivre Jésus pauvre.

Ne se laisser posséder que par Dieu seul.

 

Ma phrase clé :

« Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. »

Ce que le Seigneur me dit :

« Heureuse es-tu si tu es pauvre de cœur et de fait. »

 

3.     L’oratio…

 

Exclamation ou louange au Père, ou étonnement, admiration, etc. :

Ô Père bienheureux, tu nous as créés par amour, pour que nous puissions partager ta vie et ta béatitude éternelles.  Et la preuve que ce n’est pas une illusion, c’est que déjà dans le Premier Testament on a cru à la résurrection (2 M 7, 36) et le jour venu tous les justes eurent la joie de voir ton jour.  Moïse dit de toi que tu es le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et de Jacob.  Tu n’es pas un Dieu des morts mais des vivants (Lc 20, 37-38).  Telle est ma foi et mon plus grand désir, c’est que ma vie toute entière soit ajustée à ma foi afin de te contempler un jour dans ta béatitude sans fin!

 

Mémoire de Jésus Christ :

Ô Père glorieux, Jésus qui est mort comme nous mourrons tous, est le premier ressuscité d’entre les morts et il est avec toi dans la gloire!  Certains de ses disciples l’ont vu ressuscité.  Et Jésus nous dit que c’est ta volonté qu’il nous ressuscite, si nous croyons en lui et si nous le suivons, lui qui est le chemin (Jn 6, 39-40).  Mais pour ressusciter avec Jésus et pour avoir part à ta béatitude, il y a des conditions que Jésus a vécues et qu’il nous enseigne.  L’une de ces conditions, c’est de ne rien posséder et de se recevoir comme lui chaque jour, de tes mains.  C’est ce que tu me demandes, ô Père bien-aimé qui es Amour et qui m’attires à toi sans cesse et de toutes les manières.

C’est pourquoi Père, ton Fils Jésus me dit aujourd’hui que si je m’attache à lui et que rien ni personne d’autre n’est plus important pour moi;  si je suis pauvre de cœur et de fait je suis déjà heureuse, même ici-bas.  Je ne peux pas trouver plus grand bonheur!  Il me promet le Royaume des cieux et la gloire des ressuscités si je crois en lui et si je suis son chemin.  Son chemin c’est lui-même (Jn 14, 6).  Suivre son chemin, c’est me laisser dépouiller de tout ce qui n’est pas lui, car il n’avait pas une pierre où reposer la tête (Mt 8, 20).  Il me dit aussi que ce chemin du bonheur est étroit et que peu de personnes le trouvent (Mt 7, 14).  C’est lui seul qui peut me montrer ce chemin.

 

Imploration à l’Esprit Saint… en posant mon regard sur Jésus :

Seigneur Jésus, par ton Esprit Saint daigne me faire comprendre ton message et m’aider à actualiser ce que tu m’enseignes aujourd’hui.

Toi, ô Jésus, tu nais dans la plus grande pauvreté.  Durant toute ta vie, tu te contentes de bien peu.  Tu nais pauvre et tu meurs pauvre.  Tu te laisses même dépouiller de ta tunique alors que tu es encore vivant!  Toi ô Jésus, tu t’es fait si pauvre que tu n’avais pas de pierre où reposer ta tête (Mt 8, 20).  Ton trésor, c’est ton Père et sa volonté de salut pour tous ses enfants.  Sa volonté c’est de nous prendre nous aussi avec lui et avec toi.  Ton trésor à toi ô Jésus, c’est ton Père, ta famille humaine et nous, c’est-à-dire tous les enfants du Père!  Ô Jésus daigne m’accorder de te suivre pas à pas là où tu me conduis dans l’amour et la vérité.

 

Supplication… eu égard à ce que le Seigneur me dit suite à ma phrase clé :

« Heureuse es-tu si tu es pauvre de cœur et de fait. » 


Seigneur Jésus, est-ce que je suis vraiment pauvre de cœur et d’esprit pour avoir un trésor dans le ciel, comme tu le proclames aujourd’hui dans ton Évangile?  Ce que j’ai en ma possession, ce n’est pas à moi personnellement, c’est le bien de ma communauté dont je dispose pour l’apostolat que tu me confies.  J’ai ce qui m’est nécessaire, mais je ne cherche pas à m’enrichir d’aucun bien matériel.  Je sais cependant que la pauvreté matérielle ne suffit pas pour emprunter tes pas.  Inspire-moi par ton Esprit ce que tu veux que je fasse pour te ressembler et te suivre sur le chemin que tu me traces.

Doxologie :

Ô Père tout aimant, par Jésus ton bien-aimé, le pauvre d’entre les pauvres, donne-moi de participer à sa pauvreté, lui qui règne avec toi dans l’unité du Saint-Esprit pour les siècles des siècles.  Amen.

 

4.     La contemplatio…

 

Sitôt après mon repas du midi, j’entre en adoration de Jésus qui vit en moi.  Pendant 45 mi. au moins, je me repose en lui.  Je le laisse posséder mon cœur afin que je devienne comme lui pauvre de cœur et de fait et que ma demeure pour le temps et l’éternité soit dans son Cœur adorable.

 

5.     L’actio…

 

Par la puissante grâce de l’Esprit Saint, je me laisse convertir aux appels de Jésus qui m’invite à le suivre au quotidien dans le dépouillement de mes idées, des biens qui sont à ma disposition, de mes affections terrestres si elles ne sont pas scellées en lui.

 

Le dépouillement de mes idées, c’est peut-être le plus difficile.  Par la prière et la méditation de l’Évangile (Lectio divina quotidienne), je demande la grâce de revêtir le Christ humble et pauvre et qu’il soit mon unique vêtement de salut.

 

La purification de mes affections, ce n’est pas non plus le moindre défi.  J’ai besoin d’amitié en Jésus pour aller à lui.  Lui-même avait ses amis…  Mais cela ne suffit pas.  Je considère toutes mes sœurs qui m’attirent moins comme étant un don de Dieu caché que je dois découvrir pour aller à lui à travers toutes mes sœurs.  Autrement dit, je suis appelée à faire communion en Jésus avec tous mes frères et sœurs, pour nous retrouver ensemble avec lui dans la béatitude éternelle.

 

Dans l’Évangile d’aujourd’hui, le jeune homme riche n’a pas pu suivre le Christ là où il voulait le conduire parce qu’il avait de grands biens dont il n’a pas pu se désister.  Je n’ai rien à moi personnellement.  Je n’ai que ce que ma communauté met à ma disposition pour le service auquel Jésus m’appelle.  Je veille à ne disposer que de ce dont j’ai réellement besoin.

 

La pauvreté cela va aussi loin que de mettre tous mes talents à la disposition de la communauté.  Avec la grâce de l’Esprit Saint je n’attends pas qu’on me sollicite en ce sens.  Avec humilité, je fais tout ce que je peux pour la proclamation de la Parole et pour faire connaître le Nom de Jésus :  notes de retraites et autres y compris!

 

En bref :  l’actualisation de ma phrase clé…

 

Je m’approprie ma phrase clé du jour afin que ma vie en soit transformée en Jésus, Parole du Père :

 

« Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux. » (Mt 19, 21). 


Jésus me demande de mettre tout mon être à sa disposition pour le suivre.  C’est tout mon être qui lui est consacré pour le meilleur et pour le pire…  Tout comme lui, je n’ai pas de cité permanente ici-bas.  Chaque jour je me reçois des mains du Père comme un enfant nouveau-né qui ne peut rien par lui-même.  Chaque jour je demande à Jésus de m’apprendre à marcher dans ses pas, lui qui me conduit au Père.

Je me laisse posséder par Jésus plutôt que par les biens matériels dont je dispose pour faire connaître son Nom et sa Parole.  Mon bien ici-bas, c’est Jésus lui-même.  Jésus n’avait de biens que son Père, sa famille humaine et nous, afin de nous conduire au salut.  Mon bien à moi aussi, c’est Jésus, sa Mère et mes sœurs et frères.

Commentaires et Témoignages